• mains

     Baguettes et mains célèbres

      

    mains Herbert von Karajan, né à Salzbourg le 5 avril 1908, décédé à Anif près de Salzbourg le 16 juillet 1989, est un chef d'orchestre autrichien. Spécialiste du répertoire austro-germanique et mitteleuropéen de Bach à Bartok ainsi que de l'opéra italien, il a laissé près d'un millier d'enregistrements chez Deutsche Grammophon, EMI et Decca, ce qui en fait un des chefs les plus enregistrés. Karajan a exploré un très vaste répertoire allant du baroque jusqu'à la musique classique. Il a déclaré à l'occasion de la parution de son enregistrement de l'opéra Pelléas et Mélisande de Claude Debussy, qu'il n'a enregistré qu'une seule fois après l'avoir plusieurs fois dirigé à la scène, qu'il s'agissait de son ouvrage préféré. Il a confié lors d'une entrevue à la radio France-Musique qu'il était en osmose avec cette œuvre.

    ********************

      

       mains

    Nikolaus Harnoncourt fonde le Concentus Musicus Wien avec sa femme, Alice Hoffelner, en 1953 alors qu'il joue du violoncelle avec l'Orchestre symphonique de Vienne. Ce groupe se dédiait à l’authentic performance sur instruments d'époque, et vers les années 1970 son travail au sein de ce dernier lui procure une certaine notoriété.

    De fait, Nikolaus Harnoncourt et le Concentus Musicus Wien prennent place au premier rang des musiciens qui, par leurs travaux de recherche, leurs interprétations, leurs écrits, leur enseignement, ont initié, à partir des années soixante, une véritable révolution dans l'interprétation et dans la réception de la musique baroque européenne. Cette révolution a modifié la compréhension et l' évaluation d'une grande partie de cette musique pour de nombreux interprètes dont les productions couvrent le dix-septième et le dix-huitième siècles.

     **********************

    Claudio Abbado 

    mains

    Claudio Abbado est un chef d'orchestre italien, né le 26 juin 1933 (1933-06-26) (77 ans) à Milan. Il débute à la Scala de Milan en 1960. En 1965, à Salzbourg, ce sont les prémices de son parcours avec l'Orchestre philharmonique de Vienne et avec Gustav Mahler (avec sa Deuxième Symphonie dite « Résurrection ») et avec l'Orchestre symphonique de Londres. Ses premiers enregistrements sont publiés en 1967 chez Decca et Deutsche Grammophon. De 1968 à 1986, il est directeur musical de l'Orchestre du théâtre de La Scala de Milan.

    ******************

    Carlos Kleiber: Dans la vidéo ci-après il dirige la sypnhonie No 4

     de Johannes Brahms, cliquez sur l'image

     mains

     Carlos Kleiber est né Karl Kleiber à Berlin où son père occupe alors le poste de directeur musical duStaatsoper. Fuyant le nazisme, il émigre avec sa famille en Argentine, où Erich va diriger les opéras allemands au célèbreTeatro Colón de Buenos Aires. C’est là, en 1950, que le jeune Karl s’initie à la musique, apprenant le piano et les timbales, et modifie son prénom. De 1958 à 1964, il est nommé maître de chapelle au Deutsche Oper am Rhein de Düsseldorf/Duisburg. De 1964 à 1966, il obtient le même poste à Zurich. Entre 1966 et 1973, il devient premier Kapellmeister à Stuttgart, mais se fixe à Munich dès 1968, où il dirigera régulièrement l'orchestre du Bayerische Staatsoper, même après en avoir quitté le poste d'Attaché musical en 1973.

    "Aimez-vous Brahms?" et ses migniardises? oui? Alors en voici une

     clic surl'imagemains

    ****************

    mains

    Karl August Leopold Böhm est un chef d'orchestre autrichien, né le 28 août 1894 à Graz et mort le 14 août 1981 à Salzbourg. En 1933, il a dirigé à Vienne, pour la première fois, dans " Tristan et Isolde "de Wagner. Tard dans la vie, il a commencé une relation guest-orchestre avec l' Orchestre symphonique de Londres (LSO) en 1973 une apparition au Festival de Salzbourg.  Plusieurs enregistrements ont été réalisés avec l'orchestre pour Deutsche Grammophon. Böhm a été nommé président LSO, dont il occupa jusqu'à sa mort. Durant les années 1970, le conducteur conduit des spectacles au Royal Opera House à Covent Garden.Dans la vidéo qui suit il dirige une messe de Franzclic sur Schubert 

      Il y a encore beaucoup de sortes de baguettes et de mains, moins célèbres, mais tout aussi utiles. Par exemple  la baguette magique mains  

    et la baguette de sourcier,  ou la mains main  basse mains

             et la main balladeuse

                       

        et la main protectrice     

    NB: Les pages ne se commentent pas. Pour cela passez par la rubrique contact.

    **********